Quelques paroles en or de l’Imam Ach shâfi’i

Quelques paroles en or de l’imam Ach Châfi’i

basmala5

 

Parmi les paroles de l’imam Ach Châfi’i citées par l’imam An Nawawi dans l’introduction de son livre grandiose (référence en fiqh châfi’i et également en fiqh comparé) « al majmoû’ charh al mouhadhdhab »(1), les quelques suivantes :

 

 

« Chercher à acquérir le savoir islamique est meilleur qu’accomplir la prière surérogatoire. »

 

 

« Personne ne s’est jamais rapproché d’Allah par un acte meilleur, après l’accomplissement des obligations, que l’étude des sciences islamiques. »

 

 

« Celui qui se fait vaincre par l’intensité du désir envers (les plaisirs de) la vie d’ici-bas ne cessera d’être asservi aux adeptes de cette vie éphémère, tandis que celui qui se satisfait de la part qui lui en a été donnée se libérera du joug de cette soumission. »

 

 

« Le bien de la vie d’ici-bas et de celle de l’au-delà se trouve dans cinq choses : la richesse de l’âme, l’abstention face au fait de nuire aux autres, le gain licite, la parure de la piété (les œuvres pieuses) et la confiance en Allah – exalté soit-Il – dans n’importe quelle situation. »

 

 

« Celui qui désire voir son cœur être illuminé par Allah, à lui de délaisser les paroles à propos de ce qui ne le concerne pas, de s’éloigner des péchés et d’avoir des actes pieux entre lui et Allah – exalté soit-Il – qu’il cache secrètement aux gens. » ; dans un second rapport : « devra souvent s’isoler des gens, manger peu, abandonner la fréquentation des sots et détester les gens de science qui ne pratiquent pas l’équité et se conduisent avec indécence. »

 

 

« Ô Rabî’ ! Ne parle pas des choses qui ne te concernent pas, car le mot que tu prononceras te possédera et non le contraire. »

 

 

« Si tu déployais tout ce qui est en ton pouvoir pour que les gens soient tous satisfaits de toi, tu n’y arriverais pas. Alors occupe-toi uniquement de vouer tes actes et tes intentions exclusivement à Allah – Puissant et Majestueux soit-Il -. »

 

 

« La personne sensée est celle dont la raison l’empêche de faire tout ce qui est blâmable. »

 

 

« Si j’obtenais le savoir que boire de l’eau froide diminue ma virilité et ma décence, je n’en boirais plus. »

 

 

« La virilité et la décence ont quatre piliers : la noble éthique et le bon comportement, la générosité, l’humilité, et la dévotion dans le culte d’Allah. »

 

 

« La virilité et la décence consistent à avoir les membres de son corps chastes face à tout ce qui ne les concerne pas. »

 

 

« Ton frère n’est pas celui avec qui tu as besoin d’agir avec retenue et prudence pour te protéger de son mal. »

 

 

« Celui qui est bon envers toi t’a certes ligoté, tandis que celui qui ne l’est pas t’a certes rendu la liberté. »

 

 

« Celui qui colporte jusqu’à toi les propos mauvais des gens à ton encontre, cherchant par cela à semer le mal entre eux et toi, fait la même chose dans l’autre sens. »

 

 

« Les gens qui ont le statut le plus éminent sont ceux qui ne reconnaissent pas leur vraie valeur et les gens qui ont le plus grand mérite par rapport à ce qu’ils font pour le bien des autres sont ceux qui ne voient pas quel est leur mérite. »

 

 

« J’aurais aimé que les gens apprennent ce savoir (présent dans mes livres) sans ne m’en attribuer quoi que ce soit. »

 

 

« Je n’ai jamais débattu avec quelqu’un en cherchant à avoir le dernier mot. Lorsque je débats avec quelqu’un, je désire qu’Allah fasse apparaître la vérité dans ses propos. »

 

 

« L’humilité fait partie de la moralité des gens nobles, tandis que l’orgueil [rejeter la vérité et mépriser les autres, se voir plus haut que la vérité et que les autres] est une des caractéristiques des gens vils. »

 

 

(1) L’imam Al ‘Outhaymîn a d’ailleurs fait une lecture commentée de l’introduction si riche de ce livre : https://www.youtube.com/watch?v=qXgVxeaGuik&list=PLXS0usquloW-WCf6GFwFQPutoY1n8Da5T ; http://alfiqh.net/%D9%85%D9%82%D8%AF%D9%85%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%AC%D9%85%D9%88%D8%B9-%D8%A7%D9%84%D9%86%D9%88%D9%88%D9%8A-%D9%85%D8%AD%D9%85%D8%AF-%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%AB%D9%8A%D9%85%D9%8A%D9%86/

 

 

 

L’imam An Nawawi, dans l’introduction de ce livre, a également cité ces deux paroles de l’imam Ahmad (qui fut l’un des élèves de l’imam Ach Châfi’i) :

 

 

« C’est comme si Allah avait réuni tout le bien en Ach Châfi’i. »

 

 

« Après l’époque d’Ach Châfi’i, personne n’a posé sa main sur un encrier ou une plume sans qu’il ne soit redevable d’un mérite à l’égard d’Ach Châfi’i. »

 

 

 

Parmi les autres descriptions rapportées de l’imam Ahmad envers l’imam Ach Châfi’i :

 

 

 

L’imam Ahmad prit l’imam Ishâq ibn Râhawayh par la main et lui dit : « Viens avec moi, je vais t’emmener auprès d’un homme pour lequel tes yeux n’ont jamais vu de semblable. » ; c’était Ach Châfi’i.

 

 

 

L’imam Ahmad a dit : « Ach Châfi’i était tel le soleil pour la Terre et tel la bonne santé pour les gens, est-ce que quelque chose peut succéder à ces deux-là ou les remplacer ? ».

 

 

 

L’imam Ahmad, après avoir rapporté le hadith suivant : « Le Prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a dit : « Allah accorde aux gens de Sa religion, au début de chaque siècle, un homme de ma famille qui leur expose clairement les éléments de leur religion. », a dit : « J’ai observé autour de l’an 100 et ai alors trouvé un tel homme faisant partie de la noble famille du messager d’Allah – sallAllahou ‘alayhi wa sallam -, ‘Oumar ibn ‘Abd Al ‘Azîz (décédé en 101 H), puis j’ai observé dans le siècle d’après et ai alors trouvé un tel homme faisant partie de la noble famille du messager d’Allah – sallAllahou ‘alayhi wa sallam -, Mouhammad ibn Idrîs Ach Châfi’i (décédé en 204 H). ».

 

 

 

Al Fadl Al Bazzâr dit à Ahmad : « Ô Aboû ‘Abdillah, tu as préféré t’asseoir devant cet homme au lieu de te rendre à l’assise de Soufyân ibn ‘Ouyaynah qui possède des chaînes de transmission dans lesquels se trouvent Az Zouhri, ‘Amr ibn Dînâr, Ziyâd ibn ‘Ilâqah et je ne sais combien d’autres encore parmi les Suivants ?! ». Ahmad lui dit : « Tais-toi ! Si tu passes à côté d’un hadith avec une courte chaîne de transmission tu le trouveras ici avec une chaîne plus longue, ce qui ne nuira pas à ta religion ni à ta raison ou ta compréhension, mais si c’est le savoir de cet homme à côté duquel tu passes, je crains que tu ne puisses le trouver chez quelqu’un d’autre jusqu’au Jour de la résurrection ! Je n’ai jamais vu un homme plus versé dans la connaissance du Livre d’Allah que cet homme qourachite ! ». Al Fadl l’interrogea : « Qui est-il ?! ». Il répondit : « Mouhammad ibn Idrîs Ach Châfi’i. ».

 

 

 

Par Rajab ibn ‘Abd Allah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code